VIER PFOTEN App nun für Iphone/Ipad und Android erhältlich


VIER PFOTEN App Download für
AndroidAndroid

IphoneIphone

Chats errants en Suisse


Animal de compagnie numéro un en Suisse, près d’1,6 million de chats profiteraient d’un toit en 2017.

 

Cependant, de nombreuses personnes ignorent que 100 à 300 000 chats errent dans nos villes ou campagnes, sans foyer. La fondation de protection des animaux QUATRE PATTES attire l’attention sur la nécessité de castrer ces chats errants afin d’éviter leur prolifération.

 

Castrer avant que deux chats ne deviennent 20 est le moteur de l’action de QUATRE PATTES. 


Les chats de ferme

La problématique des chats errants se trouve notamment au sein des exploitations agricoles et c’est dans les campagnes que l’on retrouve généralement les plus grandes populations de chats. Souvent craintif, vivant en retrait, la campagne est un véritable terrain de chasse pour eux et y trouver de la nourriture est souvent chose bien plus aisée qu’en ville. Souvent beaucoup trop sauvages pour l’adoption, ces chats ne peuvent généralement pas être accueillis en refuge.

 

Les avantages de la castration / stérilisation

En l’espace d’une année, 2 chats peuvent devenir 20. Il est donc important d’agir.

La longue expérience de la fondation avec les chats errants montre que la castration est la seule méthode sensée et humaine pour contenir de manière durable l'augmentation de la population des chats errants.

 

Outre ce problème de surpopulation, il en résulte des problèmes de consanguinité ainsi que la propagation de maladies tels que le coryza ou encore la leucose.

Ainsi, castrer ou stériliser ces chats errants permet de les maintenir en bonne santé mais aussi, sur le long terme, de contrôler leur nombre et d’éviter de ce fait la mise à mort de chatons.

 

Comment l’action se déroule ?

Chaque cas est différent, mais les moyens d’action de QUATRE PATTES restent les mêmes.

 

Afin de pouvoir attraper les chats errants, des trappes sont installées aux endroits stratégiques. Pour attirer l’animal, de la nourriture fraîche est placée à l’intérieur du piège. Grâce à un système de balance, le chat, en s’approchant de la nourriture, active le système et la trappe se referme. Pour calmer le chat pris de panique, une couverture est disposée sur le dessus.


Attiré par la nourriture, le chat est pris au piège

Dans la foulée, l’animal est emmené chez le vétérinaire, il y est traité contre les parasites, testé à la leucose, castré, puis relâché sur son territoire.


Une fois traité contre les parasites et stérilisé, l’animal est relâché sur son territoire

Il est important de se renseigner auprès de son vétérinaire ou des organisations locales sur les diverses possibilités d’aides, aussi bien financières qu’humaines.


imprimer