VIER PFOTEN App nun für Iphone/Ipad und Android erhältlich


VIER PFOTEN App Download für
AndroidAndroid

IphoneIphone

Problèmes avec les ventes sur Internet



Le commerce d’animaux sur les sites de petites annonces est potentiellement dangereux. Certains problèmes que peuvent engendrer la vente d’animaux via un simple clic sont présentés dans les sections suivantes.


Professionnels: les vendeurs ne remplissent pas souvent les conditions


Quiconque vend plus de 20 animaux par an doit être en possession d'une autorisation cantonale, qui ne sera délivrée que si la personne a son domicile ou son siège social en Suisse. Quiconque veut entrer en Suisse avec plus de 5 animaux de compagnie doit se conformer aux conditions d'importation commerciale. Les vendeurs proposant à la vente des animaux sur les sites de petites annonces, ne satisfont le plus souvent pas à ces conditions.  Il est également notoire que les trafiquants chiots inventent des histoires, comme par exemple  un animal acheté à titre privé, mais dont on doit se débarrasser en urgence pour cause d’allergie. En vérité, des animaux en provenance d'Europe de l'Est sont généralement introduits illégalement en Suisse à des fins commerciales avec des documents falsifiés.


Vaccination contre la rage

En Suisse, il existe des lignes directrices claires expliquant contre quoi et quand le chien doit se faire vacciner. Malheureusement, ces vaccinations obligatoires, telles que celle contre la rage, sont absentes chez les animaux vendus sur les sites de petites annonces. Les vaccins, la prophylaxie et passeports des animaux de compagnie coûtent de l'argent, argent que les criminels ne veulent pas dépenser. Par conséquent, la vaccination est absente et les documents sont falsifiés. L'achat ou l'importation d'un animal qui n’est pas correctement vacciné contre la rage, se solde presque toujours par une confiscation effectuée par les autorités. Dans le pire des cas, lorsque les conditions ne sont pas remplies, les autorités peuvent euthanasier votre chien bien-aimé.


Les conditions d'importation

En plus de la vaccination obligatoire contre la rage, il existe d’autres conditions pour une importation en règle:

  •   L'animal doit être identifié par une puce électronique ou un tatouage.
  •   L'animal doit être accompagné d'un passeport pour animaux de compagnie dûment rempli.
  •   L’importation de chiots  âgés de moins de 56 jours est interdite pour des raisons de bien-être animal - à moins qu'ils ne soient accompagnés par leur mère (ou nourrice).
  •   L’importation de chiens à la queue ou aux oreilles coupées est interdite, sans exception.


Les puces et les passeports pour animaux de compagnie coûtent de l'argent. Pour cette raison également, les papiers des fraudeurs sont souvent falsifiés. De plus, plus le chiot est retiré tôt de la mère, le plus tôt la chienne sera en mesure d’avoir une nouvelle portée. En d’autres termes, cela signifie que par l’achat d’un animal sur les plateformes en ligne, vous risquez d’acquérir un animal sans puce électronique, non vacciné ou séparé trop tôt de sa mère.  


Le porte-à-porte

Depuis le 1er mai 2013, le trafic d’animaux est interdit en Suisse. Cela inclut notamment les activités itinérantes qui consistent à faire des tournées pour offrir des animaux à la vente, animaux qui sont alors transportés et transmis immédiatement. Actuellement, il n’est pas rare d’avoir affaire à des escrocs lorsqu’on achète son animal sur une plateforme en ligne. Ces criminels proposent alors de remettre par exemple l’animal sur un parking. Ne vous laissez pas berner lorsque le vendeur vous raconte qu’un embouteillage, accident ou un rendez-vous l’empêche d’être à la maison pour que vous puissiez récupérer l’animal comme prévu initialement. Exigez de voir la mère et de récupérer l’animal au domicile du vendeur! Ne consentez pas une remise à la gare, sur un parking ou autre lieux publics. De telles transmissions sont également punissables pour l’acheteur et peuvent entraîner des conséquences juridiques.  


Permis de détention

En Suisse, la détention de certaines espèces animales exige un permis, ce que beaucoup ignorent lors de l’achat d’un animal sur Internet où ces espèces sont pourtant également proposées. Ceci inclut par exemple les grands perroquets comme les aras et cacatoès, les caméléons, les serpents et les serpents venimeux qui peuvent atteindre une longueur de plus de 3 mètres. Sur Internet, on prétend souvent que le chien proposé n’appartient à aucune liste, qu’il s’agit d’une nouvelle race pour laquelle aucun permis n’est requis.  Ne faites pas confiance aveuglément, renseignez-vous vous-même sur la nécessité d’avoir un permis ou non pour l’animal désiré.
 
Des informations supplémentaires sur les permis disponibles ici: www.blv.admin.ch

Pour certaines races, il y a dans les différents cantons des exigences ou des restrictions. Une liste détaillée des différents permis cantonaux est disponible ici.


imprimer